04 78 87 49 60

Rappelez-moi

Réserver un essai

J’Y VAIS

Par kilométrage
Par prix

Trier

Mes critères

moteur essence

Village auto > Blog >

Essence/diesel : le match à la loupe

20 août 2018 / 0 Comments / 1375 / Les actus du mois

Le diesel reste un choix de référence pour de nombreux automobilistes malgré qu’il soit plus cher à l’achat comme à l’entretien et à l’assurance. Au-delà des frais supplémentaires occasionnés par les modèles diesel, le choix des 2/3 des automobilistes se justifie notamment par quelques économies de plus sur le carburant comparé à l’essence. Et pourtant, les voitures diesel sont toujours pointées du doigt par les organismes de protection de l’environnement. A côté, rouler à l’essence coûte certainement moins cher et pollue moins, mais les moteurs essence sont plus compliqués à entretenir et plus gourmands en carburant sur le long terme. Voici quelques données chiffrées qui vont vous aider à choisir votre camp dans ce grand match Essence/Diesel.

L’essence : un bon choix sur le court terme

Force est de constater que l’acheteur débourse un minimum de 1 500 euros de plus pour l’achat d’une voiture diesel d’occasion ou neuve contre une voiture essence. Et même si le prix du litre du gasoil à la pompe reste moins cher que le litre du sans-plomb, les frais d’entretien d’une voiture diesel restent plus élevés comparés à ceux d’une voiture essence.

Les voitures qui roulent à l’essence sont donc toujours plus intéressantes à l’achat et à l’entretien, sur le court terme, même si le gasoil est moins cher à la pompe en station-service.

Le diesel : le choix idéal pour les gros rouleurs

La consommation d’un moteur diesel est réduite de moins 15% comparée à celle d’un moteur essence. Les gros rouleurs peuvent donc réaliser une belle économie de carburant avec le diesel. Mais pour rentabiliser un diesel, il faudra au moins parcourir quelques 20 000 km par an. En termes d’autonomie, un moteur essence s’use plus rapidement qu’un moteur diesel parce que celui-ci tourne moins vite. Les voitures diesel sont en outre beaucoup mieux cotés à la revente que les voitures essence, parce qu’elles disposent généralement d’un moteur plus robuste.

Le diesel est donc un excellent choix sur le long terme.

Le diesel pollue autant que l’essence

D’un point de vue écologique, l’essence et le diesel sont tous les deux aussi polluants l’un comme l’autre, mais ils polluent de manière différente. A ce jour, on distingue trois principaux types de polluants émis par les véhicules : les gaz carboniques (CO²), les particules fines et les oxydes d’azote (Nox).

Si le diesel émet effectivement 20% de CO² en moins que l’essence, il dégage une quantité importante de particules fines nocives pour la santé. Les véhicules diesel sont notamment responsables de 34% des émissions d’oxyde d’azote, 30% des émissions de PM2,5 (particules de moins de 2,5 micromètres) et 1/4 des émissions de PM10 (particules dont le diamètre fait moins de 10 micromètres). Bien évidemment, pour rendre le diesel plus appréciable sur le marché de l’automobile, les constructeurs s’efforcent de proposer des véhicules dotés de filtres à particules. Du coup, les vehicules neufs sont moins sujets à la pollution que les anciens.

De l’autre côté, l’essence reste toujours un grand émetteur de monoxyde de carbone, d’hydrocarbures imbrûlés et de gaz carbonique.

Bref, les deux moteurs restent donc toujours aussi polluants, l’un rejettant une grande quantité de particules fines et l’autre de CO².

Le diesel échappe à l’écotaxe

En janvier 2018, le gouvernement français a mis en place un système d’écotaxe. Il s’agit notamment d’une loi instaurant une taxe sur tous les véhicules qui émettent un taux de CO² supérieur à 160g/km. Le barème de cette nouvelle législation est le suivant :

  • Pour une voiture qui rejette un taux de CO² compris entre 161 et 165 g/km, l’écotaxe s’élève à 200 euros.
  • Un taux de rejet de CO² entre 166 et 200 g/km sera taxé à 750 euros.
  • Un véhicule émettant un taux de CO² de 201 à 250 g/km devra payé une écotaxe de 1 600 euros.
  • Un taux de CO² supérieur à 250 g/km contraint l’automobiliste à payé une taxe de 2 600 euros.

Opter pour un véhicule neuf à motorisation diesel permet donc d’échapper à l’écotaxe. Une véritable aubaine pour les nouveaux acquéreurs en 2018.

L’essence coûte moins cher à l’assurance

Les compagnies d’assurance automobile appliquent généralement des tarifications 10 à 15% plus chères pour les voitures diesel. Premièrement, parce que la motorisation diesel coûte plus chère à la réparation. Et le calcul des primes d’assurance tient compte des frais de garagiste. Deuxièmement, parce que les véhicules diesel sont plus cotés à la revente. Enfin, le risque de vol étant plus important pour les voitures diesel, les assurances appliquent une majoration conséquente sur leurs tarifs.

Côté assurance, il est donc préférable d’opter pour une voiture essence.

Vous voilà désormais informé de l’essentiel concernant les moteurs diesel et essence. D’autres critères plus personnalisés peuvent par ailleurs remettre en cause votre choix final.

BESOIN D'AIDE POUR CHOISIR VOTRE VOITURE

Contactez-nous
Compare List