04 87 93 00 49

Rappelez-moi

Réserver un essai

J’Y VAIS

Par kilométrage
Par prix

Trier

Mes critères

Déclin du diesel et vogue des SUV favorisent le CO2

Village auto > Blog > Non classé > Déclin du diesel et vogue des SUV favorisent le CO2

Déclin du diesel et vogue des SUV favorisent le CO2

20 août 2018 / 0 Comments / 1030 / Non classé
Facebook It
Tweet It
Pinterest It
Google Plus It

Ces dernières années, les SUV connaissent un bel essor auprès des automobilistes européens. Dotés de motorisations essence, ces voitures du futur offrent un excellent rendement, mais causent un réel problème en termes de CO2. Selon une récente étude, une hausse des émissions de CO2 des voitures commercialisées en Europe en 2017 a été enregistrée depuis le déclin du diesel et l’essor des SUV. Et c’est un phénomène qui ne risque pas d’évoluer dans le bon sens dans les prochaines années.

Quid des SUV qui polluent moins

Nous faisons actuellement face à un déclin remarquable de l’environnement. Pointées du doigt par la plupart des organismes qui prônent le développement durable, les voitures adoptent un mode de vie de plus en plus sain. Et les efforts fournis par les grands constructeurs automobile se ressentent au travers de la mise en circulation de voitures de plus en plus propres, électriques, perfectionnées et dotées des technologies modernes de dépollution. Une situation qui devrait réjouir les écolos qui se sentent déjà, pour la plupart, rassurés par le déclin progressif du diesel. Néanmoins, malgré une part de marché en baisse de 7,9% du diesel en Europe en 2017, et l’essor indéniable des SUV, la baisse des émissions de CO2 ne semble pas encore conséquente. Au contraire, cette situation ne fait qu’aggraver les choses !

L’essence aussi polluant que le diesel

Selon une récente étude réalisée par le cabinet de consulting JATO, le déclin du diesel et l’essor du SUV entraînent malheureusement une forte hausse des émissions de CO2 des voitures récentes en Europe. Une augmentation moyenne estimée à 118,1g/km contre 117,8g/km en 2016, soit un écart de 0,3g contre une baisse de 2 à 8g enregistrée chaque année depuis 2007. Et les chercheurs affirment que tant que la demande se tourne davantage vers le moteur essence, au dépit du diesel, les émissions de CO2 vont continuer d’augmenter car l’essence pollue autant que le diesel.

Les moteurs hybrides comme alternatives

Si la hausse du CO2 n’est pas polluant en soi, elle participe massivement au réchauffement climatique. Une solution alternative pourrait être les motorisations hybrides, mais le défi semble encore assez dure à relever. En 2017, la part de marché des voitures hybrides a connu une hausse pénible de 1%. De plus, les automobilistes semblent davantage attirés par les SUV qui représentent 34% du marché en 2017 contre 22% l’an précédent. Pourtant, les émissions moyennes de CO2 engendrées par ces voitures sont estimées à 133g/km, soit 15g de plus que la moyenne des voitures neuves commercialisées en 2017.

Au final, si la tendance actuelle persiste et que les voitures hybrides et électriques peinent à franchir le cap, les autorités européennes vont vraiment avoir du mal à atteindre leur objectif de réduire les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves à 95g/km en 2021.

Leave your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BESOIN D'AIDE POUR CHOISIR VOTRE VOITURE

Contactez-nous
Compare List